Le Creusot

Le site officiel de la ville de toutes les énergies !


Le monument aux morts

Monu-aux-morts.jpg

Le monument aux morts a été inauguré le 11 mai 1930.
Réalisé par l'entreprise Pagani, sous la direction de l'architecte de l'usine, M. Devillard, les sculptures sont de Descotes, il a été bâti à l'emplacement d'un ancien quartier "Les Crassiers" (qui a été démoli parce qu'il devenait insalubre) et se situe au pied de la colline "la Montagne des Boulets" (ainsi appelée car pendant la guerre de 1870, on tirait pour essayer les canons).

L'ensemble mesure 20 mètres de longueur et 9 mètres de hauteur et est sculpté dans le marbre blanc. Il est constitué d'une partie centrale en forme de trapèze, devant laquelle une femme en pleurs est appuyée sur un tombeau. Elle tient à la main une couronne de lauriers.
Au dessus, un médaillon représente un poilu de profil. Des palmes, la Légion d'Honneur et la Croix de Guerre soutiennent le médaillon.
Au dessus de la partie centrale brûle la flamme du souvenir.
Deux inscriptions y figurent :

"Aux héroïques et glorieux enfants du Creusot morts pour la France"
"Honneur et Patrie"


Le monument a deux ailes qui portent chacune trois panneaux où figurent les noms de 879 creusotins morts en 14-18, aux grands champs de bataille de 14-18 : Alsace, Argonne, Champagne, Marne, Somme et Verdun.

Le Creusot ayant à déplorer un grand nombre de victimes pendant la deuxième guerre mondiale, une stèle a été posée au pied de la "Pleureuse" et inaugurée le 8 mai 1953, en présence du Général Koenig, à la mémoire des 378 habitants victimes des bombardements.
Sur le socle a donc été rajouté : "A la mémoire de toutes les victimes civiles du Creusot 1939-1945". Et sur les piliers, les noms de 195 soldats et résistants.

Les noms de 10 soldats tués en Indochine (54-62) apparaissent également et une stèle a été rajoutée pour rappeler le souvenir des morts en Algérie.