L'enjeu de la rénovation du site industriel

30 millions d'euros pour projeter le site industriel dans le futur

site-indus.jpg

Il y a d'abord les productions des majors de l'industrie, exportées à plus de 50% et même à plus de 80% pour certaines entreprises. Qu'il s'agisse d'Arcelor Mittal, de Thermodyn, d'Areva, d'Alstom ou de Snecma, pour ne citer que les principales.
Il y a ensuite l'énorme potentialité de développement qui a vu la croissance de ces entreprises se situer entre 5 et 10% au cours des derniers semestres.
Il y a enfin l'obligation de moderniser un site industriel, chargé de deux siècles d'histoire et qui continue d'écrire des pages sur tous les continents et même dans les airs.
La fin des années 80 et le début des années 90 avaient été celles de la reconquête de la Plaine des Riaux.
Les années 2010 - et même un peu avant - vont être celles de la nécessaire modernisation du site industriel. Du Pont de la Direction, jusqu'au sud de la ville.

Un chantier aux multiples facettes

Le Maire, André Billardon, a présenté le programme au cours du dernier conseil de la Communauté. Il a mis en relief les enjeux de développement que représente un site de 250 hectares sur lequel près de 5000 personnes travaillent sans compter les emplois induits, ne serait-ce que pour le transport.
Les travaux vont se répartir en plusieurs tranches. Ainsi, 3,55 millions d'euros vont être mobilisés pour reprendre les voiries et aménager les zones de stationnement sur le village Harfleur 2000 et sur le village Chanliau.
Près de 7 millions d'euros vont être consacrés au développement de l'intermodalité des transports dans le secteur Magenta pour que puissent mieux s'articuler les réseaux ferrés et de voirie.
2,5 millions d'euros seront consacrés à la mise en conformité du feu de verse, sur une surface de 10 hectares représentant la dernière grosse réserve foncière du site industriel.

Des enjeux urbains et environnementaux

Concernant les enjeux urbains et paysagers, 5,47 millions seront investis pour reprendre la voirie du boulevard de l'Industrie, le nouveau nom de la colonne vertébrale du site industriel, mais aussi pour une bonne interface avec le rue Jean-Baptiste Marcel ou encore le secteur de l'étang de la Forge.
La reprise des réseaux d'eau brute verra la mobilisation de 4 millions d'euros.
Il s'agira, en l'occurrence, de reprendre les réseaux de l'étang de la Forge et ceux débouchant dans la rigole des Rapines, pour que l'étang Leduc ne subisse plus de pollutions. 1,66 million d'euros sera nécessaire pour réaliser le rond-point des abattoirs sur lequel débouchera la pénétrante Sud, assurant le contournement de Torcy.
Enfin, ce sont environ 5 millions d'euros qui seront engagés par le Conseil général pour réaliser la voie d'accès Sud.